.Niché au coeur de l’éco-système de la caserne Niel, connu par les bordelais sous le nom de Darwin, le SoliFest investi un lieu transformé en friche éco-responsable depuis 2006 où se croisent graffeurs, associations, petites entreprises, dj’s et groupes de musique. Le SoliFest 2019, présentant son premier long format sur deux jours, veut rassembler autour de certaines valeurs petits et grands acteurs. Le développement durable, l’intégration des personnes et la solidarité locale sont les lignes directrices du SoliFest. Le temps de deux journées le festival propose 25H de fête, de rencontres et de conférences. Articulé autour de deux scènes, vous aurez surtout un aperçu de la pépinière locale (associations, entreprises, producteurs locaux). Sur deux jours, ces acteurs vous proposeront des animations tels que des ateliers ludiques de sensibilisation, une immersion dans leur univers ou encore des shops de produits locaux et éco responsables.

SoliFest 2019 - l'affiche

Niveau musique, le SoliFest n’est pas en reste. La programmation est à la fois locale et internationale, variant les plaisirs et les goûts du rap à la techno, de la house au jazz. On remarque chez les programmateurs un certain goût pour les musiques pointus et on ne dit pas non.

SoliFest 2019 : samedi 15 juin

Concernant la première journée, le festival se décompose en deux parties. La première, en accès gratuit de 13H à 17H30, est composée du village associatif et de deux scènes. Sur la première scène en extérieur, l’Electrocorp family (aka Scud b2b Antwan) et le DavyCroket crew. Sur la seconde scène, en intérieur celle-ci, le jeune Mourtouf produira un set jazz, trip-hop et autres influences empreintes de mysticisme, et ce quatre heures durant. La seconde partie du jour, cette fois-ci en accès payant,  met en avant une scène rap avec le WL Crew, Deep & IGee, Majin Killaz, JMK$, MLX, WIT, YunG $hade.

La seconde scène, en intérieur donc, accueillera la résidente de Dure Vie Maxye. On compte également Reiter, le résident d’Impact, dont les sets échauffés ont forgé sa réputation. Enfin SoliFest invite le fer de lance d’une techno made in France : Electric Rescue. Celui-ci présentera son side-project live et electronica RE.KOD.

L’after au Parallel

Coup de poker, le SoliFest organise l’after au Parallel et invite l’australien Jensen Interceptor. Maître d’une electro subversive et sensationnelle, le bonhomme évolue depuis longtemps derrière les decks du monde entier. Notons qu’à côté il continue de produire des EPs à la vitesse de l’éclair. Avec lui, Electric Rescue, Unklevon (from Boysnoize Records), ARKHM et Neena Förster. La jauge n’est pas immense au Parallel donc méfiez-vous et soyez prévoyants malgré tout.

SoliFest 2019 : dimanche 16 juin

À l’instar du samedi, le dimanche se découpe également en deux parties. La première est en accès libre, la seconde est payante. La scène intérieure dédiée au jazz sera occupée par ARKHM, le résident de Musart, tandis que Freema de l’Orangeade et SMIB de Bruit Rose seront sur la scène extérieure dédiée à la house. Concernant la partie payante du SoliFest, la musique électronique est mise en avant ce dimanche, de 17H à 20H. Sur la scène intérieure on assiste à un crossover des genres : le parisien Bellaire, qui nous habitue à une house mélodique et solaire, partage les platines avec le hollandais Identified Patient, véritable phénomène qui propose une techno ralentie, tranceuse et ésotérique.

Sur la scène extérieure, le dj rémois Nathan Zahef clôture le weekend. Récemment accueilli au sein du crew Qui Embrouille Qui mené de front par AZF, il jongle avec les genres et a récemment proposé pour TRAX un set breakés à souhait. Sur cette scène, on retrouvera également les bordelais de Gentry, une collaboration (ce n’est pas un duo nous dit-on) entre deux artistes.