Le collectif bordelais tplt, à l’origine des bringues diurnes Le Verger et La Serre (l’été et l’hiver), revient à Paris pour un deuxième volet club à La Java. Invitant généralement des sélectors pointus, de joyeux lurons aux disques affûtés, et des artistes obscurs s’attelant à jouer des 45 tours à la mauvaise vitesse, c’est une belle occasion que de retrouver Trevor Jackson comme headliner de cette soirée.

Touche-à-tout britannique, véritable pluri-disciplinaire, Trevor Jackson est engagé depuis près de 20 ans dans la musique, mais est trop rarement de passage par ici. Beaucoup trop sous-côté, il est pourtant connu pour son hyperactivité dans le milieu de la musique.  Il est notamment l’auteur des compil’ « Metal Dance » (axée sur le post-punk, la synth-pop, la minimal-wave et autres bizarreries des années 80), ainsi que des compilations « Sci-Fi Dancehall Classics » dont celles-ci sont plus orientées vers des sonorités dub industrielles. Ne s’arrêtant pas là, Trevor Jackson est encore curateur d’un show sur NTS Radio où il expose sa vision du bizarre dans la musique passée et actuelle, donnant lieu à des expérimentations qu’il semble fortement apprécier.

Pour accompagner le personnage, tplt invite également les ex-bordelais-désormais-parisien-et-marseillais Violent Quand On Aime. Issus du crew Simple Music Experience et signé sur Knekelhuis entre autres, ils investissent la scène pour « un live à 6 mains et 4 clopes infusé de saloperies industrielles, de cris et de reverb qui marche mal » (c’est pas nous qui le dit, mais le texte qu’on a piqué de l’événement FB).

Enfin, les résidents Superlate et Theorama seront eux aussi à la barre, histoire de terminer le tableau et de jouer à tic et tac derrière le deck en envoyant des skeuds à tout va. On les connait, ça va rouster.