Après une édition 2018 réussie et savamment orchestrée aux Bassins à Flot, le festival AHOY replonge cette année pour une journée de concerts le 6 juin 2019. Idéale pour ouvrir l’été, les festivités sur la nouvelle dalle du Pertuis s’annoncent sous le signe d’une transe collective rythmée par des mélodies d’ailleurs, aux parfums exotiques et aux saveurs enivrantes.

AHOY 2019 replonge le 6 juin

AHOY 2019 : LINE UP EXOTIQUE

L’IBOAT et Trafic invitent pour cette journée le collectif KOKOKO. Né à Kinshasa sur les cendres encore fumantes d’une block party improvisée, le groupe est composé des créateurs d’instruments du quartier Ngwaka, du producteur Débruit ainsi que de Makara Bianko, meneur de revue sauvage dans son antre de Lingwala. Le groupe et ses membres recyclent et détournent la matière disponible, créant par la même les médiums d’une esthétique radicale et totalement danceable. Sur scène, ils délivrent une énergie brute et contagieuse, des rythmiques saccadées et chaloupées, distordues et lascives, en tout point : une transe puissante.

À l’affiche également, le groupe Ko Shin Moon mêle les diverses acoustiques autour du globe à des machineries analogiques. Les musiques traditionnelles s’associent à des arrangements électroniques, des fields recordings au sampling, Ko Shin Moon développe une esthétique qui brouille les frontières spatio-temporelles. L’hybridité du projet nous emporte vers des paysages fantasmagoriques et des hallucinations sonores bigarrées.

Nous avions eu la chance de voir l’an dernier Bruxas au festival Baleapop. Le side-project de Jacco Gardner et Nic Mauscovic se définit par une d’une douceur sans nom, mêlant avec habileté la musique électronique disco et house, où des synthés vintage poussent des lignes de basses accrocheuses, à une vibe acoustique tropicale et des percussions sud-américaines. AHOY 2019 va se laisser bercer facilement par ce band chaleureux.

Enfin, The Mauskovic Dance Band est aussi à l’affiche d’AHOY 2019. Savant mélange d’afrobeat, de cumbia et de new-wave discoïde, le cocktail mené par Nicola Mauskovic (batteur d’Altin Gün, ami de Jacco Gardner avec qui il a fondé Bruxas) est détonnant. Après des mois d’expérimentations en studio, la formation prometteuse voit le jour. Le tourbillon sonore sans limite, euphorisant et résolument joyeux transcrit les envies et les goûts de cette bande d’Hollandais complètement délurée.