L’anniversaire, les 5 ans de l’IBOAT, c’était quelque chose d’à la fois magique et éprouvant. Et si on a mis autant de temps à l’écrire, c’est parce qu’il nous a fallu beaucoup de recul pour digérer cette immense communion festive. Alors maintenant qu’on est prêt, on vous raconte ce qu’on a vécu. Et merci encore l’IBOAT pour ce moment !

1st step : Brief et Rétrospective Bureau Parade

C’est aux alentours de 18h que devaient commencer les hostilités. Après un petit brief, quelques rappels et une relecture assidue du programme, on vérifie qu’on a bien assez de batterie sur nos téléphones pour tenir jusqu’à au moins 10h du matin. Bon, on croise les doigts, mais on sait d’avance qu’entre Instagram, Snapchat, et les différents comptes, ce sera compliqué. L’exposition rétrospective de Bureau Parade se tient un peu avant l’IBOAT le long du bassin à flot. On y retrouve quelques affiches pour l’IBoat entre autres, et l’on sait pourquoi : Bureau Parade sont à l’origine de l’identité visuelle de l’IBoat, et ce depuis les débuts. C’est avec beaucoup de plaisir qu’on croise des têtes connues, des visuels qui nous parlent, et puis on ressent déjà beaucoup l’effervescence de la fête à venir. Une véritable tension se fait sentir tout au long de notre passage à la maison des Projets.

2nd step : IBoat invite Cerrone à la Base sous-marine

Là c’est le moment où on s’est dit que la soirée serait incroyable. On va assister à un DJ set de Cerrone dans une ancienne base sous-marine construite dans les années 1940 par les Allemands lors de l’occupation. Ce lieu désormais dévoué à la culture est immense, impressionnant et imposant. C’est un délire. Et nous sommes impatients !! Rien qu’en arrivant dans le lieu, on se retrouve à côté des quais où les sous-marins accostaient, la hauteur sous plafond est démesurée, le béton qui nous entoure est brut, le lieu est ouvert sur le bassin. On suit un chemin naturellement tracé et les lumières nous envoûtent tout doucement. On arrive près du lieu des festivités, un bar, un stand de location de rollers et un anneau de roller-disco. La pièce d’à-côté est bien plus grande, avec la scène au fond à gauche. On peut voir derrière nous, lorsque nous sommes face à la scène, un bassin mis en exergue par plusieurs rangées de spot lumineux. C’est un lieu magique, à la fois onirique et massivement réel grâce à la brutalité du béton.

#IBOAT5ANS La base sous les lumières chatoyantes…

A post shared by I.BOAT (@iboatbordeaux) on

Cerrone débarque alors derrière le deck. Il semble prêt à faire un show exceptionnel, et ça ne manque pas. Le public hétéroclite est briefé, la disco sera reine de la soirée. Quelques boules à facettes et un DJ set audio-visuel se met en place. On danse, on fait la fête, on chante « Give Me Love » et parfois on (re-)découvre de superbes titres comme « Move Me » par exemple, extrait de son album à venir, ou « Supernature » . Après un DJ set déluré et beaucoup de danse avec les potes, Cerrone pose son casque. Un rappel se lance d’emblée, ne lui laissant à peine le temps de descendre de scène. Il va un petit peu en backstage, sûrement pour reprendre son souffle ou ses esprits – il faut dire que ça a l’air éprouvant d’être lui (il danse beaucoup avec nous et se donne à cent pour cent). Il revient déjà pour le rappel ! C’est la folie, la Base sous-marine vibre à l’unisson sur une disco monumentale, les boules à facettes s’illuminent de mille feux et le béton qui nous entoure devient un décor de conte de fée. C’est une expérience transcendantale que nous vivons-là, l’IBoat nous a transporté dans un univers parallèle !

Bordeaux sous les flots de l'amour ! #iboat5ans #bordeaux #cerrone

A post shared by T B C L | Webzine (@thebluecornerlounge) on

3rd step : Raheem Experience Live à l’IBoat

Après la fête à la Base sous-marine de Bordeaux, place au club. Un magnifique et unique plateau se dessine dans la cale de l’IBoat : Zaltan back-to-back Orpheu The Wizard d’une part, et un live unique de l’autre côté : Raheem Experience (composé de LB aka Labat, Mad Rey et Neue Grafik). A peine arrivés devant l’IBoat, nous voyons une file d’attente se profiler. Nous réussissons à passer in extremis avant l’arrivage d’un tram. On file dans la cale pour voir la scénographie, c’est plusieurs barres de lumière qui  la compose, c’est assez difficile à expliquer. Au centre de celle-ci, un complexe de traits lumineux qui formeront par moment des lettres à la suite : I – B – O – A – T – 5. C’est presque un message subliminal car inscrit dans l’ensemble, c’est subtil. On débute par le back-to-back des deux compères hors paire, et on sent la symbiose entre les deux. Ils s’amusent et prennent plaisir à mixer ensemble. House de qualité, on se laisse emporter tout doucement, on monte en puissance tout tranquillement et ce pour aboutir au live de Raheem Experience. Douce ascension, c’est aux alentours de 3h que le live a lieu. Hors du temps, nous n’avons que faire des repères temporels : on se laisse bercer par la puissance du live de Raheem Experience et des jeux de lumières qui l’habille. L’IBoat est plein à craquer, les gens sont tous de bonne humeur et dans un mood commun : c’est l’anniversaire du bateau, c’est la fête. C’est une grande messe qui se dessine ici, mais c’est surtout un moment de convivialité très intéressant à vivre.

#IBOAT5ANS souvenir de l'anniversaire 🎂 l'aftermovie est en ligne sur notre page Facebook 🙂

A post shared by I.BOAT (@iboatbordeaux) on

4th step : Maxence Cyrin au piano pour le petit déjeuner

Réveil ou fin de nuit en compagnie de Maxence Cyrin ❤️ #IBOAT5ans

A post shared by I.BOAT (@iboatbordeaux) on

Il est 7h30 quand le club ferme ses portes. On discute un peu avec Pauline, la chargée de communication de l’IBoat,  qui nous envoie tous en direction de la dalle du Pertuis. On y retrouve un piano à queue posé pas loin de l’ombre de la Grue Wellman. Sur les lieux du Hors-Bord Festival, on se remémore beaucoup de souvenirs. Certains s’allongent et s’endorment, d’autres s’assoient tranquillement sur les bancs, l’option transat est disponible et nous sommes impatients de voir Maxence Cyrin à l’oeuvre. Nous avions déjà eu vent des morceaux qu’il allait nous jouer. Il est 8h, le pianiste arrive sous les applaudissements d’une foule à la croisée des mondes : certains viennent de se réveiller, d’autres sortent du club. Les traces d’une grosse nuit de sommeil sur les bouilles de quelques enfants venus avec leurs parents face aux vestiges de la fête de certains clubbers. C’est magnifique, c’est un melting-pot presque jamais vu, du moins à Bordeaux. Un temps suspendu et idoine, nous ne voyons pas les minutes passer grâce à la beauté des notes de piano. C’est subtil, c’est moderne, c’est étrange. On ne sait plus trop où se mettre, on aimerait que cela dure toujours malheureusement, aux alentours de 10h ou peut-être un peu avant, la magie du piano a dû s’arrêter. Le concert est fini, et c’est à cet instant que nous avons décidé de rentrer.

Les dernières notes #IBOAT5ans #maxencecyrin

A post shared by I.BOAT (@iboatbordeaux) on

En arrivant chez moi vers dix heures et demi, je me suis posé un petit peu avant d’aller me coucher, pour me remémorer ces deux ou trois soirées que j’ai eu l’impression de vivre à l’anniversaire de l’IBoat. C’est une sacrée fête que nous avons vécu, et nous tenions à remercier l’IBoat pour tout ce qu’il met en place pour nous, amoureux de culture et passionnés de musique ! Pour finir, l’aftermovie de ces 5 ans magnifiques…