Bleu de Travail, originaire de Tours et membre de la bande d’Interphone 21, est de ceux qu’on appelle « selector » , c’est à dire de ceux qui sont axés sur le dig obscur, la découverte inattendue, la vieillerie à remettre au goût du jour. En tout cas on retrouve souvent les aspects déviants des dubs libidineux ou les pointes wave ténébreuses et lascives. Bleu de Travail présente donc les dix sorties de l’année 2020.

Bleu de Travail présente son Ten Essential de 2020

Jah Limonardi Und – Die Kleine Gräfin DubskyA in collection of cosmic Children Songs / VA (Music For Dreams)

Première sortie qui a bercé mon année, cette compile recueillant d’anciennes et contemporaines productions de musique pour enfants issues des quatre coins du monde. Synthés cheap, spoken word et bidouilles de vieilles machines composent ces balades cosmiques teintées de disco avant-gardiste, de synthpop et de dub. Pour tout public.issue de la compilation  

Jita Sensation – Amoureux d’une énigme in Champs des Idoles

Un premier EP bien frais, avec pleins de bonnes idées et d’influences différentes, signé par deux des membres du crew Bruit De La Passions. On y trouve des chansons minimalistes sur fond reggae dub, des instru éthérées aux rythmes actuels accompagnant des textes en latin, et même un peu d’autotune. 2020 +++

Mameen 3 – Mamermaids (Bongo Joe RecordS)

Le label Bongo Joe a été très présent cette année, autant sur ces projets de rééditions que sur les créations de leurs artistes. Perso je suis complètement fan de Mameen 3 et de son track organique et bionique aux couleurs orientales paru sur ce 7 inch . Weapon taillée pour le dancefloor. 

Oldschool Rider Rides East – Kahool IN Hamam House 5

En suivant les sentiers de la musique orientale, et de la trans(c)e qui fait office d’un bon revival ces derniers temps, on tombe forcément sur l’incontournable label Hamam House dirigé par le vieux routard Jonny Rock aka Oldschool Rider.  Méga edit new beat, toujours cool pour les férus de vieilleries dépoussiérées. Comme dirait le Guru J.Rock: “If you know, You know …” 

Simo Cell & Abdullah Miniawy – Music Gene IN Kill Me Or Negotiate (BFDM)

Avec cette collab’ on se tourne vers le futur, j’ai pris une bonne claque la première fois que j’ai découvert leurs live depuis mon canapé (merci 2020). Le track Music Gene représente bien l’ensemble de l’album centré sur l’écriture et les vocales de Miniawy. Il raconte tout du long la traversée tortueuse d’un homme dans le désert, par une voix perçante fusionnée à un beat dowtempo, et un son futuriste. Hyper heureux de découvrir le travail assez dingue de Miniawy. A écouter d’une traite.

Mention pour le track ambient Sama (Learning How to fly) ouvrant l’opus avec ceson de trompette vaporeux et cosmique qui m’a fait pensé à la BO de Blade Runners composé par Vangelis. Méga claque.

DJ Rei Ayanami – Gardens LP (Geofront Global)

Pour les adeptes d’ambient, de trip hop et de lenteur, voici une tape de ce producteur toulousain talentueux qui rend hommage à ses  amours de jeunesse  pour le label anglais Mowax et l’éternel DJ Krush. Bande sonore et samples bien poisseux qui créent l’atmosphère mélancolique qu’on aime trouver dans le trip hop. Cet hommage est abordé de façon personnelle par DJ RA et ses machines. Trop cool. 

I.A.O. Phase III (Left Ear Records)

Cette compile  regroupe 16 tracks composées, entre la fin des 80’s et le milieu des années 90’s, par les producteurs allemands d’IAO. Elle trace un voyage  à base de downtempo et ambient, incluant aussi influences jazz et synth-pop, . Les prod sont trop biens. Belle trouvaille de ma pote Léa que je remercie au passage. 

Bernardino Femminielli – La Ballade de Daddy & Johnny

On rentre dans le rayon “mélodrame et chanson” de l’année. Cette balade peut sembler un peu anecdotique par rapport au reste de cet album  mais elle fait écho à ce que j’aime le plus dans l’univers moderne pastiche et méta de Femminielli. Notamment ces quelques notes  enfantines et cosmiques ainsi que les chuchotements qui oscillent entre un truc hyper dark et naïf. A la fois pop et à la fois  perché.  “ Toute la musique que j’aime…”

Wolf Müller & Niklas Wandt – Ahu (Phazer Boys LaserDUB)

Un de mes fast track 2020 fétiche produit par Bufiman sous son alias Wolf Müller, tunnel dub et tribal à 132 BPM sur les radars, souple et bien atmosphérique. 

Erika De Casier – Essentials – (Independant Jeep Music)

Je triche un peu pour terminer mon ten essentiels, avec ce morceau qui a plus d’un an mais qui paraît en 2020 sur cet album RNB du turfu, sûrement l’album que j’ai le plus écouté cette année. Rien à dire de plus à part : Meuf stylée. Chansons stylées. Fan Boy complet.