Figure ascendante d’une nouvelle scène club bouillonnante, Gamma Intel sème à qui veut bien l’entendre ses tracks mêlant influences electro à des tendances downtempo, industrielles et acides. Avec une aisance déconcertante, il propose un univers personnel, introspectif, parfois même plus subversif et lascif. Toujours dansant, énergique et poignant, il signe sur Pinkman et Brokntoys des EPs efficaces et qui séduisent la critique. Avec une belle place actuellement sur la scène électronique, Gamma Intel a un bel avenir devant lui, on n’en doute pas. Son dernier EP Automatic Illusion sur Brokntoys témoigne de nos dires, et on ne peut que vous recommander d’y jeter une oreille. Ces différents aspects, cette complexité décomplexée, ça nous a totalement donné envie de lui demander de se prêter au jeu du Ten Essentials, alors le voici !

Interview de Gamma Intel

Qui se cache derrière Gamma Intel ? Comment as-tu commencé à produire ? Who’s hiding behind Gamma Intel? How did you start producing music?

Bonne question ! Ce n’est pas aussi mystérieux que ça en a l’air. Le nom vient de mon intérêt pour les mathématiques et la société axée sur les données dans laquelle nous vivons. Je trouve fascinant de vivre à une époque où les sociétés de données ont plus de contrôle que les gouvernements. C’est comme le changement climatique, nous pouvons choisir d’être ignorants et de le nier, mais au fond de nous, nous savons tous que c’est le cas.

Pour moi, Gamma Intel est un projet très personnel, ce qui signifie que je n’ai jamais vraiment eu l’intention de sortir la musique que je faisais. Je n’ai jamais envoyé de démos aux labels, plus parce que je manquais de confiance et que j’ai toujours pensé que mon son pouvait être plus développé. Je suis loin d’être parfait et je ne serai probablement jamais satisfait à 100% de ma musique, mais c’est aussi cette dynamique qui me motive à développer ma propre identité, plutôt que d’essayer de faire comme tout le monde. C’est plutôt une quête pour trouver les meilleurs moyens possibles et efficaces de produire les sons qui sont dans ma tête, plutôt que de trop me concentrer sur le rendement. Les meilleurs morceaux seront toujours des accidents heureux.

J’ai commencé à produire de la musique quand j’avais 14 ans, après que mon ami m’ait initié à la musique house. À cette époque, nous avions une palette musicale totalement sous-développée et nous n’étions exposés qu’à la musique qui passe à la radio, mais je n’arrivais pas à me débarrasser de la fièvre du son 4/4. J’ai ressenti un fort besoin de créer ces sons moi-même et quelques amis et moi essayions parfois de faire des beats sur notre ordinateur à la maison le week-end. À un moment donné, ils ont arrêté parce que nous trouvions que c’était beaucoup plus difficile que ce que nous pensions, mais j’ai toujours eu du plaisir à le faire. Faire les sons, lire des articles sur la conception sonore ou le mixage, regarder des tutoriels sur Youtube, geeker des démonstrations de synthés, etc. J’ai juste un peu perdu le contrôle !

Good question! It’s really not as mysterious as it sounds like. The name originates from my interest in Mathematics and the data driven society that we live in. I think it’s fascinating to live in a time where data companies have more control than governments. It’s like climate change, we can choose to be ignorant and deny it but deep inside we all know this is the case.

For me Gamma Intel is a very personal project, which means I never really intended to release the music I was making. I never sent demos to labels, more because I lacked confidence and I always thought my sound could be more developed. I’m far from perfect and I’m probably never going to be 100% satisfied with my sound, but this dynamic is also what keeps me motivated to develop my own sound further, rather than trying to sound like anyone else. It’s more like a quest to find the best possible and effective ways to make the sounds that are in my head, rather than focussing on output too much. The best tracks will always be lucky accidents.

I got into music production when I was 14, after my friend introduced me to house music. At that time we had a totally undeveloped musical palette and were exposed to radio music only, but I just could not get rid of the four to the floor fever. I felt a strong need to create these sounds myself and me and some friends were sometimes trying to make beats on our home computer on the weekends. At some point they stopped because we figured it was way more difficult that we thought it would be, but I was always enjoyed doing it. Either making the sounds, reading articles about sound design or mixing, watching youtube tutorials, geeking on synth demos etc. Just got a little out of hand!

Si tu devais ne garder que 3 artistes de références (tous arts confondus), qui ce serait ? If you had to keep 3 reference artists (all the arts combined), who would it be?

Uff c’est vraiment difficile. Je pense que l’une des grandes influences de mes débuts techno a été R-A-G, un groupe live composé d’Aroy Dee (patron de MOS Records), Marco Spaventi, le magicien du mastering, et G String.  Je les ai vu en live une fois à Nijmegen aux débuts du Drift Festival. L’une des expositions les plus impressionnantes que j’ai vues est celle de Mark Rothko et le compositeur de l’une de mes musiques classiques (néo-)préférées est Simeon ten Holt.

Rothko, Untitled 1945-46

Mark Rothko, Untitled 1945-46

Uff this is really difficult. I think one of the big influences in my early techno days was R-A-G, a live act consisting of Aroy Dee (MOS Records boss), mastering wizard Marco Spaventi and G String.  I saw them live once in Nijmegen in the early days of Drift Festival  One of the most impressive expositions I ever saw was from Mark Rothko and the composer of one of my favourite (neo) classical music is Simeon ten Holt.

L’artiste avec qui tu rêvais / rêverais de partager l’affiche ? The artist with whom you dreamed / would dream to share the poster?

Ten Essential de Gamma Intel

(IN NO PARTICULAR ORDER)
Drexciya – Astronomical Guidepost

Pour moi, il n’existe pas de « meilleur » morceau de Drexciya. J’ai choisi celui-ci parce qu’il complète l’album Grava 4 d’une manière spectaculaire.

For me, there is no such thing as a ‘best’ Drexciya tune. I choose this one because it rounds off the Grava 4 album in a spectacular way.

Fuxing Tapes – 鬼压床

C’est une découverte récente qui m’a frappé. Il englobe de nombreux éléments que j’aime voir dans un morceau, dépouillé jusqu’à un voyage sombre.

This is a recent find that struck me. It encompasses many elements that I like to see in a track, stripped down to a dark trip.

Autechre – Doctrine

Grand bravo à mon colocataire et bon ami Josh pour m’avoir réintroduit dans la magie d’Autechre. Une de mes chansons préférées d’Autechre.

Big shout out to my flatmate and good friend Josh for re-introducing me to the magic of Autechre. One of my favourite Autechre tunes.

Lowfish – Fatblex

C’est un morceau sur lequel j’ai versé une larme quand je l’ai entendu pour la première fois. Lowfish + Solvent et le label Suction Records restent mes grands favoris personnels.

This is a tune I shed a tear to when I heard it for the first time. Lowfish + Solvent and the Suction Records label remain big personal favourites of mine.

R-A-G – Vacuum (Ignition mix)

R-A-G composé de trois légendes, Aroy Dee, Marco Spaventi et G String m’a été d’une grande inspiration. Ce morceau me donne encore la chair de poule aujourd’hui.

R-A-G consisting of three legends Aroy Dee, Marco Spaventi and G String was such tremendous inspiration for me. This track still gives me goosebumps today.

Simeon Ten Holt – Canto Ostinato

Je me sens très liée à cette pièce. L’ambiance répétitive est presque inconfortable au bout d’un moment, alors que les changements sont minimes, elle parvient à retenir mon attention. Une véritable œuvre d’art.

I feel very connected with this piece. The repetitive vibe is almost uncomfortable after a while, while the changes are minimal, it manages to keep my attention. True piece of art.

Maelstrom – Utility Shift

Quand la situation le permet, je le joue. Ça sonne toujours plus fort que le track d’avant. Le tempo original est de 152 bpm, mais tout tempo supérieur à 130 fonctionne pour ce morceau.

Whenever the situation allows, I drop this. It always sounds bigger than the tune before. The original tempo is 152 bpm, but any tempo above 130 works for this tune.

The Sixteen Steps – Signals From The South

J’aime beaucoup quand un producteur m’apporte soudainement un son que je n’avais jamais vraiment entendu auparavant. Pour moi (et pour 543ff) ce titre nous a montré un parcours tout à fait exceptionnel.

I really like when a producer all of a sudden brings a sound that I never really heard before. For me (and for 543ff) this track showed us a completely.

AS1 – In The End

C’est un morceau que j’ai entendu plusieurs fois avant de savoir ce que c’était. Ligne de basse hypnotisante, voix légèrement cryptée qui apporte une véritable vibe. Un vrai truc de gangster !

This is a track I heard many times before I actually knew what it was. Mesmerizing bassline, slightly cryptic vocal that brings a true vibe. True gangster stuff!

Identified Patient – Siffon Affair

Patient a toujours été une grande source d’inspiration pour moi. Je me souviens quand j’ai entendu ce morceau pour la première fois et que je me suis dit : bon sang, comment il fait ça ? A l’époque, pour moi, c’était une toute nouvelle approche de la musique de club. De l’acide lent et brûlant, pas pour ceux qui ont le coeur fragile. Une grande inspiration.

Patient has always been a big inspiration for me. I remember when I heard this tune for the first time my jaw dropped and I thought: damn, how does he do this? Back then, for me this was a completely new take on club music. Slow, burning acid, not for the faint-hearted. Big inspiration.