Microkosm est de ces collectifs dont l’identité est précise et l’esthétique fine. Nous les suivons depuis leurs débuts, et nous avons vu l’évolution du crew au jour le jour. De la première teuf au Bootleg à la programmation de concerts, nous avons eu envie de leur donner la parole pour distiller une part de leur ADN à travers ce Ten Essentials.

Microkosm c’est qui, c’est quoi ? Qu’est-ce qui est à l’origine du crew ?

Microkosm, c’est un crew créé par une bande de copains en 2014 qui désiraient voir la scène artistique bordelaise évoluer. À l’origine, il y a ce constat que l’art est vivant lorsqu’il bouge et innove, et Microkosm, c’est la volonté de mêler plusieurs pratiques artistiques au sein d’un même événement pour ouvrir les possibles. Actuellement, on se concentre beaucoup sur les musiques électroniques et on s’attache à lui donner la place qu’elle mérite. Mais Microkosm a la volonté de créer des événements pluridisciplinaires où toutes les formes d’art se côtoient et ont une valeur semblable, au sein d’un même monde éphémère qui permet la rencontre des genres et des personnes.

Votre meilleur souvenir de DJ set ?

Toute l’équipe est d’accord pour citer le set d’Ontal au Bootleg, moment formidable où la soirée avait fini bien après le lever du jour… Et plus récemment, l’incroyable performance de Djrum à l’IBOAT, un artiste humble et très talentueux !

L’artiste avec qui vous rêviez / rêveriez de partager l’affiche ?

On a rêvé de tous ceux qu’on a invité ! Schwefelgelb, Thomas P. Heckmann ou encore Headless Horseman, à chaque fois que l’on décide d’un line up, on se pose la question : “Qui on rêverait d’inviter ?”

Ils sont beaucoup encore à nous donner envie, mais pour en citer certains, ce serait Objekt, ou encore Fixmer & McCarthy.

Quels sont les prochains projets de Microkosm ? Il me semble que beaucoup de choses vont bouger ..?

Effectivement, des choses vont bouger. On commence dès la rentrée des formats concert à l’Iboat, et on commence très fort avec Lebanon Hanover en novembre.

On va aussi se concentrer sur plus d’événements pluridisciplinaires sur des formats un peu différents, c’est vraiment important pour nous de retourner à nos ambitions premières.

Ten Essentials de Microkosm

Ancient Methods – Guided by the force of compassion

Par Justine

C’est un titre rythmé mais mélodieux qui me fera toujours danser d’un artiste que j’apprécie énormément.

De ambassade – ​Wat voel je nou

Par Rémi

Je sais pas ce que le titre veut dire, mais cette sortie sur Knekelhuis en 2016 est un classique indémodable pour ma part.

Neinzer – Horus

Par Clément

J’ai choisi un morceau de Neinzer, très jeune pousse londonienne expatriée à Berlin. Il fait parti de ces nouveaux talents hyper prometteurs de la scène anglaise. Ce track est extrait de la compil Timedance sortie récemment ; l’ambiance qui y règne est à la fois plaisante, pesante et imprévisible.

David Bowie – Space Oddity

Par Julien

J’ai choisi David Bowie car il a été un des piliers de mon éducation musicale (merci maman) et qu’il a tellement révolutionné la musique (entre autres). Ce single particulièrement car, apparu en 1969, il renvoie directement au film de Stanley Kubrick 2001: A Space Odyssey sorti un an avant, qui a lui aussi révolutionné le monde du cinéma.

Djrum – Sex

Par Valentin

Excellent morceau d’un album très prometteur.

The Other People Place – Moonlight Rendezvous

Par Victor

La beauté de l’intemporalité.

Blank Banshee – Big Gulp

Par Alexis

Blank Banshee à le don pour trouver des samples issues du monde virtuel (vaporwave, vhs, 90s). En passant par le son du premier Mac, aux mélodies de Zelda : Ocarina of Time, il crée un univers propre à lui qui comblera les nostalgiques.

Michael Schumacher Song

Par Cyril

Pour la déconne.

Arnaud Rebotini – Desillusion

Par Theo​

Pour la puissance et l’esthétisme.

Orphx – What Will Burn

Par tout le monde

Bande son de l’été.